5 questions à Luc Galvani: nouveau directeur général

 

Depuis le début du mois de juillet, notre organisation compte sur un nouveau directeur général. Rencontre avec Luc Galvani, bien connu de plusieurs, mais tout nouveau pour certains d’entre vous. Quelques questions pour en savoir plus sur la prochaine année avec notre DG.

 Quelles émotions vous habitent en ce début d’année scolaire à la barre de notre Commission scolaire?
Définitivement de la fébrilité, mais surtout une très grande fierté! J’ai le sentiment d’être soutenu par une équipe formidable qui m’appuiera afin de relever les défis qui nous attendent.

Vous avez occupé plusieurs postes à l’intérieur même de notre organisation de même que dans d’autres commissions scolaires…comment entrevoyez-vous ce nouveau mandat?
Avec confiance et enthousiasme. La diversité de mon parcours professionnel m’a permis d’expérimenter différentes façons de faire et d’évoluer à travers différentes structures administratives. J’en retire une grande richesse et je souhaite en faire profiter l’organisation. De plus, en ayant touché à tous les services administratifs, ma compréhension des réalités de chacune des équipes est facilitée. Avec tout ce bagage, je me sens bien outillé à poursuivre le travail accompli et pousser l’organisation à se dépasser. La confiance me vient aussi et surtout du soutien que les gens m’ont manifesté à mon arrivée, à commencer par le Conseil des commissaires et mes deux directions générales adjointes Ginette et Laurent, l’équipe de direction du centre administratif, les gestionnaires des établissements ainsi que le personnel en place dans nos écoles et nos centres.

Quelles sont vos priorités pour la prochaine année?
La mise en œuvre du Plan d’engagement vers la réussite (PEVR) est sans contredit la grande priorité. Ce nouveau plan de travail contient des objectifs ambitieux qui nous pousseront à nous surpasser. Je pense, par exemple, à notre taux de diplomation et de qualification qui doit être augmenté significativement et qui nous amènera à cibler des actions bien précises. Cette priorité est étroitement liée à celle de l’accompagnement des équipes-écoles dans le déploiement de leur projet éducatif.

Un dossier qui méritera notre attention est celui du dossier Places-élèves puisqu’une légère augmentation de clientèle au secteur des jeunes s’installe pour les prochaines années. Nous devons donc optimiser l’utilisation de nos infrastructures actuelles et prévoir des demandes d’investissements si nécessaire afin de répondre aux besoins de notre clientèle.

De plus, assurer une gestion financière efficace et effectuer des suivis budgétaires rigoureux demeurent une priorité importante afin de revenir à l’équilibre budgétaire. Notre situation financière est précaire et ce dossier nécessite une grande vigilance.

Et finalement, je souhaite consolider nos partenariats avec les différents acteurs socio-économiques de la région et ainsi faire valoir davantage la richesse de la contribution de la Commission scolaire pour notre région.

Pour vous, quelle est la plus grande force de notre organisation?
Définitivement, le personnel. Nous avons des équipes expérimentées, composées de gens dédiés et engagés à réaliser la mission première de notre organisation.

Pour conclure, la devise de Chemin-du-Roy est Réalise TES projets d’avenir…quels sont vos projets d’avenir?
Poursuivre l’implantation d’une culture de collaboration qui va nous permettre d’innover en matière de pratiques pédagogiques probantes. Je souhaite que notre organisation devienne un point de référence en pédagogie innovante.

Qui est Luc Galvani?
Diplômé en enseignement ainsi qu’en actuariat, il compte plus de vingt ans d’expérience à titre de gestionnaire dans différentes commissions scolaires. Au cours de ces années, il a occupé, entre autres, les postes de directeur des Services éducatifs – Formation professionnelle et continue, responsable de l’observation des règles contractuelles, directeur du Service des ressources matérielles et du Service du transport scolaire ainsi que coordonnateur du Service aux entreprises. Dans la dernière année, il était directeur général de la Commission scolaire de Portneuf.

 

À propos de l'auteur